Google Mars (Attacks!)

Par le truchement de l’humour, c’est une géonumérisation menaçante que le réalisateur François Grandjacques présente dans son court métrage 06 , primé au festival de Gand.

grandjacques.jpg

L’invasion des « pointeurs spatiaux » peut être vue comme une jolie métaphore de l’inquiétude et du malaise que suscite l’utilisation des technologies de l’information géographique à des fins de surveillance et de sécurité.

Un autre travail artistique sur une idée analogue est celui de Aram Bartoll.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s